Déperditions thermiques des logements individuels : causes et solutions

En 2021, environ 12,9 % des immobiliers proposés à la vente étaient des passoires thermiques. C’est-à-dire des logements à très faibles performances énergétiques, classés F et/ou G au DPE (Diagnostic de Performance Énergétique), consommant de l’énergie en grande quantité pour le chauffage. La Fédération nationale de l’immobilier annonce près de 8 millions de logements passoires thermiques. En éliminant les passoires thermiques, la rénovation énergétique contribue à la lutte contre le réchauffement climatique.

Quelle peut bien être la cause de l’état de ces immobiliers ? Comment optimiser son logement pour mieux conserver la chaleur et dépenser moins en chauffage ? Nous en parlons dans cet article, soyez attentif !

Déperditions thermiques des logements individuels

Qu’est-ce que c’est ?

La déperdition thermique est le terme qui traduit la perte de température, que ce soit de la fraîcheur ou de la chaleur. Cela entraîne une surconsommation en chauffage, car la chaleur produite n’est pas conservée. Elles surviennent à plusieurs endroits, dont les logements et les frigos, mais nous allons nous intéresser beaucoup aux déperditions thermiques des logements individuels.

Quelle en est la cause ?

Les déperditions thermiques des logements individuels sont causées par leur mauvaise isolation. Soit celle-ci est existante, mais bancale, car effectuée avec des matériaux non-performants, soit elle n’existe carrément pas, occasionnant un chauffage plus intense, et de lourdes dépenses en énergie de chauffage.

Les logements chauffés perdent en température lorsqu’ils ne sont pas isolés. Une mauvaise isolation thermique, voilà ce qui est à la base des déperditions thermiques des logements individuels. Comment y faire face ? En isolant sa maison. Nous vous expliquons mieux comment faire, dans les paragraphes à venir.

Quelles sont les conséquences ?

Nous allons parler des principales plaintes des propriétaires de logements passoires thermiques : les dépenses excessives pour le chauffage, et la durée de vie des chaudières.

Des dépenses excessives pour le chauffage

C’est une évidence, un logement qui perd en chaleur vous fera dépenser forcément plus que prévu. Lorsque vous vous retrouvez dans un cas d déperdition thermique, il n’est pas rare de remarquer des factures coûteuses, même quand vous ne chauffez qu’un petit espace.

Les chaudières qui perdent en durée de vie

Les chaudières qui vieillissent vite à cause de la déperdition thermique, c’est tout à fait logique. La perte de la chaleur produite augmente le fonctionnement de votre chaudière. Elle travaille beaucoup plus que normalement en raison de la chaleur qui se dissipe et de la température qui redescends rapidement après ou pendant le chauffage.

Comment y faire face ?

Vous vous demandez comment éviter les pertes en chaleur ? La solution, c’est tout simplement l’isolation thermique. En isolant thermiquement votre maison, vous vous mettez à l’abri des déperditions thermiques, et évitez toutes les conséquences qui en découlent.

Isoler la toiture et les murs

La toiture et les murs sont les premiers endroits auxquels vous devez penser lorsque vous voulez réaliser des travaux de rénovation énergétique. La grande partie de la chaleur qui s’échappe passe par la toiture et les murs (plus de 30 %). La technique d’isolation peut changer en fonction de votre type de toiture.

Isoler les planchers

Après l’isolation de la toiture et des murs, concentrez vos efforts sur l’isolation des planchers. Surtout lorsque vous avez un plancher surélevé en bois par exemple, l’isolation est nécessaire. La chaleur qui se dissipe dans ces cas ne doit pas être prise à la légère. Pour les planchers plus solides et plus épais que le bois, l’isolation des planchers peut être oubliée au profit des combles.

Isoler les combles

L’isolation des combles est très importante, et peut même être mise au-dessus de l’isolation des murs. En effet, si les murs et la toiture sont isolées et pas les combles, la chaleur générées par la chaudière peut toujours s’échapper par les jointures. L’isolation des combles empêche un gaspillage d’environ 30 % du chauffage.

Isoler les fenêtres

Les fenêtres ont beau être négligées lorsqu’il s’agit de l’isolation thermique, elles représentent environ 15 % de la déperdition thermique observées dans les logements individuels. Vous pouvez isoler vos fenêtres en réalisant un survitrage, ou en optant pour une isolation extérieure en béton.

Isoler le garage

L’isolation du garage vient compléter l’isolation des autres parties de la maison pour une isolation totale de la maison. Elle consiste à isoler la toiture du garage, la porte du garage, les combles (jointures entre les murs et le plancher et entre les murs et la toiture), et les fenêtres vers l’extérieur s’il y en a.

Si vous ne savez pas quelles parties de votre isoler pour un meilleur rendement de votre consommation en chauffage et en climatisation, faites auditionner votre maison. Grâce à un audit, vous aurez un aperçu clair et net des sources de déperdition thermique dans votre logement, et vous saurez avec certitudes quelles parties isoler. Plusieurs aides à la rénovation énergétique sont disponibles comme Ma prime renov’, pour alléger les coûts de l’isolation thermique ou de l’achat et de l’installation d’une nouvelle chaudière.

Des guides complets et détaillés pour bien comprendre l’intérêt de la rénovation énergétique.