A quoi ressembleront les bâtiments du futur ?

En réponse au réchauffement climatique, aux problèmes de santé publique ainsi qu’aux crises économiques successives, de nouvelles méthodes de constructions durables et saines sont progressivement adoptées dans le secteur du bâtiment. Elles impliquent l’application de techniques écologiques qui réduisent au minimum la consommation en ressources et l’émission de gaz à effet de serre, tout en favorisant le confort et la modernisation. Découvrez dans cet article une ébauche de ce à quoi l’immobilier et les bâtiments du futur vont ressembler.

Bâtiment du futur

Qu’est ce qu’un bâtiment écologique pour le futur ?

Appliquer des méthodes écologiques en construction implique la réduction de l’empreinte carbone durant la construction et tout au long de l’usage de la structure. Alors, un bâtiment écologique du futur, qu’est-il vraiment ? Ce type de bâtiment doit donc être moins gourmand en énergie et moins polluant au possible tout en étant confortable et pratique pour ses habitants.

Les bâtiments adoptent des matériaux de construction sains

Les éco-constructeurs estiment que les matériaux du futur pour le bâtiment devront essentiellement être biodégradables et naturels  :

  • Le bois pour la construction : l’avantage avec ce matériau, c’est qu’il est biodégradable et qu’il absorbe le CO2. De plus, ce type de matériaux constitue un excellent isolant.  
  • Des briques en papier recyclé ou en champignon : ces matériaux permettent de construire des briques aussi solides que les briques traditionnelles.
  • Le béton vert pour la construction : ce matériau a été conçu à base de végétaux. Cette méthode permet ainsi d’optimiser l’isolation thermique et de réduire la consommation énergétique.

Des bâtiments à énergie positive

En plus d’utiliser des matériaux de construction sains, les bâtiments du futur seront aussi à énergie positive. Mais qu’est-ce qu’un bâtiment à énergie positive ? Également appelée bâtiment à rendement positif, cette appellation désigne les structures parfaitement autonomes qui produisent d’énergie thermique ou électrique plus qu’elles ne consomment.

Pour parvenir à tel résultat, plusieurs moyens seront déployés par les éco-constructeurs dont :

  • L’utilisation de matériaux et d’appareils qui favorisent l’économie d’énergie (bonne isolation thermique, excellente étanchéité, électroménager connecté, etc.)
  • Le choix de l’orientation ainsi que de la place d’un immeuble.
  • L’exploitation de l’énergie solaire afin de compenser au maximum la consommation.

Des bâtiments connectés

Pour limiter les consommations en énergie tout en favorisant le confort et la sûreté des immeubles, les bâtiments du futur seront intelligents. Pour avoir une idée globale du concept, voici un exemple de bâtiment connecté, mode d’emploi :

  • Le recours à l’I.A et l’utilisation d’un système domotique qui facilite le quotidien tout en limitant la consommation d’énergie : ouverture et fermeture automatique des fenêtres et portes, automatisation des commandes et d’achat de course, etc.
  • L’optimisation de la qualité d’air pour que virus et autres impuretés ne contaminent pas l’intérieur.
  • Facilité de recyclage des déchets.

Des constructions modulables et partagées

Les constructions du futur seront conçues de manière à être facilement modulables. Étant donné le changement de tendance récurrent, les constructeurs prévoient de créer des habitations modifiables à souhait. Ainsi, une salle de séjour pourrait être transformée en bibliothèque ou en chambre d’ami sans grande difficulté et sans besoin d’effectuer des travaux. Ces derniers nécessitent souvent l’utilisation de ressources naturelles.

Les constructeurs prévoient notamment de faciliter l’intégration de bureau à l’intérieur des habitations. Étant donné que la généralisation du travail à domicile pourrait s’appliquer à la majorité de la population, des dispositifs seront prévus afin de faciliter la modification de l’intérieur pour aménager aisément un espace de travail.

Les constructions du futur favoriseraient aussi le partage et l’interaction. Les immeubles privilégieront les espaces communs qui sont propices aux rencontres et aux échanges.

Des designs et des couleurs inspirés de la nature

Des éco-constructeurs prévoient également la construction de bâtiments qui s’adaptent au paysage naturel environnant. Pour y parvenir, plusieurs méthodes et moyens seront déployés dont :

  • L’utilisation de matériaux naturels parfaitement respectueux de l’environnement.
  • Le choix d’un terrain adapté à une habitation écologique.
  • Le choix de couleur naturelle qui ne détonne pas dans un environnement naturel.
  • Un design et forme architecturale inspirée du paysage environnant.

Des bâtiments vivants

Si le secteur du bâtiment a un grand impact sur l’environnement, c’est principalement parce que la construction, l’utilisation, l’entretien et les réparations exigent :

  • Une importante quantité de ressources naturelles et énergétiques.
  • L’utilisation de produits polluants.

Pour limiter autant que possible l’empreinte carbone dans le domaine de l’immobilier, des recherches sont effectuées afin de rendre les bâtiments vivants. Voici quelques exemples.

  • Le projet de mycro-architecture : Ce type de structure sera élaboré à partir du champignon appelé Fungi. Ce dernier possède la particularité de s’alimenter du CO2 contenu dans la matière organique produite par des êtres vivants. Plus important, selon les chercheurs de la NASA, ce champignon permettrait de construire des bâtiments qui poussent littéralement. Cela permettrait de limiter les ressources nécessaires pour bâtir des immeubles.
  • Des murs qui s’auto régénèrent : des chercheurs sont en train de développer un nouveau type de béton capable de guérir d’une fissure. Ceci, grâce à des graines de bactéries. Cette méthode permettrait de prévenir les sinistres et de limiter les maintenances et les réparations à effectuer qui nécessitent une quantité considérable d’énergie et de ressources naturelles.

Pour aller plus loin :